Tous les sites de l'IGN | Le portail de l'IGN | Fil d'actualités

M N

M

Mélange futaie-taillis

Les
peuplements en mélange de futaie et de taillis ont un taux de couvert relatif
pour chacune des strates futaie et taillis inférieur à 75 %.

Momentanément déboisé

Un site momentanément déboisée est une forêt ayant
subie une intervention humaine (coupe) ou un accident (incendie, chablis, etc.)
ayant conduit à un état déboisé. Si le site est susceptible de satisfaire à la
condition de couvert dans un avenir proche (moins de cinq ans), il est toujours
considéré comme de la
forêt. La couverture du sol (couverture boisée fermée, couverture boisée ouverte ou
peupleraie) est celle qui existait au moment de la perturbation, sauf indice
explicite de changement d’affectation.

Mortalité

La mortalité est un flux avec la production biologique et les prélèvements. Elle correspond aux arbres qui sont morts durant les cinq ans précédent la visite sur le terrain. Elle peut s’exprimer en volume et en nombre de tiges par an par exemple.

N.B. : La mortalité est appréciée à partir des observations et des mesures réalisées sur les arbres morts. Il subsiste une imprécision sur la date réelle de mort qui est appréciée de visu par les agents de terrain.
L’évolution de la méthode d’inventaire en cours permettra d’observer cinq ans après l’ensemble des états de végétation de l’arbre vivant au précédent passage et donc de ne retenir que les arbres réellement morts durant ces cinq ans.

N

 

Nature du terrain

Ancienne méthode

La nature du terrain reflète deux notions distinctes : la
portance du terrain, qui fait référence à son aptitude à supporter une charge,
à sa sensibilité au tassement et son caractère accidenté ou non. Cette variable
prend ainsi deux modalités :

praticable :
terrains portants et non accidentés ;

impraticable :
terrains non portants ou accidentés.

Lorsque le sol n’est portant qu’à certaines périodes de
l’année, la modalité « praticable » est rapportée par les opérateurs sur le
terrain.

La nature du terrain est relevée sur une placette circulaire
de 25 mètres
de rayon entourant le point. Elle intervient dans le calcul de
l’exploitabilité.

Niveau d’entretien de la peupleraie

En peupleraie, une caractéristique apellée "Niveau d’entretien est déterminée en fonction de la présence ou de l’absence d’une autre végétation que les peupliers cultivés.
Cette caractéristique peut prendre l’une des trois modalités suivantes :

  • Entretien soigné : absence de végétation ligneuse (couvert inférieur à 10 %) autre que les peupliers cultivés et végétation herbacée à développement limité ;
  • Entretien réduit : absence de végétation ligneuse (couvert inférieur à 10 %) autre que les peupliers cultivés mais végétation herbacée à développement libre ;
  • Absence d’entretien : présence d’une végétation ligneuse (couvert
    supérieur à 10 %) autre que les peupliers cultivés.

Niveaux trophique et hydrique

L’indicateur du niveau trophique, calculé à partir du relevé floristique, révèle la richesse minérale du sol, dépendant elle-même de différents facteurs, en particulier de l’humus.
L’indicateur du niveau hydrique, calculé également à partir du relevé floristique, intègre les conditions macro- et micro-climatiques de l’écosystème y compris pédoclimatique.
Leur fiabilité dépend du nombre d’espèces indicatrices présentes sur la placette et des conditions de perturbations de la flore.

Nombre d’essences au couvert non nul

Un indicateur relatif au nombre d’essences a été mis au point. Il est calculé pour l’ensemble de la forêt de production hors peupleraie. Il est défini en comptabilisant toutes les essences ayant un taux de couvert non nul dans la strate recensable sur la placette de 25 m de rayon (soit 20 ares environ). Ce nombre est
généralement compris entre 0 et 10, parfois plus.
Cet indicateur, moins discréminant que le nombre d’essences dans la strate recensable, en diffère par :

  • la catégorie de forêt à laquelle il réfère : la forêt de production hors peupleraie et non pas la forêt de production où le taux de couvert absolu de la strate recensable est supérieur à 15 %.
  • le taux de couvert de l’essence : il doit uniquement être supérieur à 0 et non pas à 15 %.

Nombre de tiges

Le nombre de tiges correspond au nombre d’arbres ou au nombre de tiges en cas de cépées dont le diamètre à 1,30 m est supérieur à 7,5 cm.
Il est comptabilisé en forêt de production.

Non significatif (n.s.)

n.s. signifie que le résultat est jugé non significatif.
Ce jugement se fait en deux étapes :

  1. si la surface à laquelle le résultat est associé a un coefficient de variation supérieur à 30 %, il est non significatif ;
  2. si le résultat lui-même (autre qu’une surface) a un coefficient de variation
    supérieur à 80 %, il est non significatif.

Nouvelle méthode

Depuis novembre 2004, l’Inventaire forestier national réalise un sondage systématique
sur l’ensemble du territoire métropolitain. Chaque année, au bureau, les
photo-interprètes analysent environ 80 000 points.

Selon la nature de l’occupation et de l’utilisation du sol renseignée sur le point
photo-interprété (forêt, lande, haie et alignement, agricole, improductif) et sa
localisation, un point sur deux, un point sur quatre ou un point sur huit est retenu pour
faire l’objet de mesures et d’observations sur le terrain.
Ainsi, chaque année, 8 000 placettes de 25 m de rayon situées en forêt, en peupleraies, en lande et
dans les haies font l’objet d’une visite sur le terrain et d’un relevé détaillé.


Pour en savoir plus : cliquez ici.

IGN / MTES - MAA
  • L'IGN a pour vocation

  • de décrire la surface du territoire national
  • et l'occupation de son sol, et d'élaborer
  • et de mettre à jour l'inventaire permanent
  • des ressources forestières nationales.
  • Découvrir l'institut